Accueil semaine

Comme promis je vous invite à faire connaissance avec mes amies, à découvrir des femmes de talent. Aujourd’hui, je vous présente Émilie dont le travail élégant sur des meubles anciens fait de nombreux heureux ; et Céline, créatrice de délicats bijoux faits main qui vous invite à une vente la semaine prochaine.

Comme moi, soyez heureux, j’ai plein de copines qui en plus d’être talentueuses sont de belles personnes. La suite très bientôt.

Je vous souhaite de très beaux jours estivaux.

J’ai lu & j’adore se fait éclectique : conte poétique + biographie présidentielle + trilogie sulfureuse…

Beaux Arts Magazine

Depuis 1 an, la nouvelle formule du magazine Beaux Arts se met en 3 pour ses lecteurs :
  1. Le journal (livres, ciné, web, télé, radio, ...).
  2. Le magazine
  3. Le guide,  ses highlihts pour ne rien rater et son calendrier des derniers jours pour se précipiter.
Infos, détails, focus, interviews, c'est à la fois complet, pointu et très facile d'accès.
Les sujets font preuve  d'ouverture (le tour du monde des nouveaux musées) et d'innovation ("Que collectionnent les grands artistes").


Encore plus appréciable : ici, on ne craint pas les sujets brûlants ("Faut-il légaliser les photos dans les musées ?", "le meilleur et le pire de la Biennale de Venise"). Pas de langue de bois, même l'édito de Fabrice Bousteau, rédacteur en chef, n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat ("moins d'expos, mieux d'expos ?", "L'art comme drogue dure", "Art & architecture : un mariage gay ?") toujours pour la bonne cause : faire avancer les choses, bousculer les avis, provoquer les évolutions.

J'adore le décryptage d'une œuvre, comme un cours à domicile,  avec de nombreuses clés pour réfléchir et comprendre.
Pratique : l'avant-première des grandes expos organisée par catégories, complétée par une rubrique internationale pour les globe-trotteurs. 
Ultra-modernes et assez malins pour de la presse écrite : les sujets web et tous leurs liens pour l'accès immédiat à la culture du monde entier.
Bravo aussi à France Télévisions qui nous offre dans le magazine son programme culturel en guise de communication. Et il est très riche.

La maquette est claire, moderne et inventive (superbes les reportages en BD), les titres ne se prennent pas au sérieux mais abordent tous les sujets. Les membres de la rédaction ont le talent de savoir plein de choses et de savoir les transmettre.

Beaux Arts magazine : un support hyper riche et facile à appréhender, chaque mois en kiosque (6,80€), sur commande (+5€ de port), sur abonnement (1 an, à partir de 39,90€),  bientôt disponible en version numérique.

Aucun commentaire: