Accueil semaine

Paris City guide : 16ème Auteuil - Passy - Chaillot


Le seizième arrondissement de Paris a bien changé !
S'il conserve ses beaux immeubles, ses rues privées à dénicher, de larges espaces boisés,
ce quartier chic a su miser sur ses bases culturelles, préserver ses acquis pour peu à peu s'ouvrir,
se décontracter, se moderniser, et devenir plus vivant.

Bordé par la Seine, les arrondissements 8 et 17, les communes de Neuilly et Boulogne, il est constitué de quatre quartiers administratifs : Auteuil, La Muette, Porte-Dauphine et Chaillot. Sur plus de 16 km2, c'est une somme de mini-villages très variés, bien loin de l'image sépia où l'on s'imagine le domicile de la famille Swann, d'élégantes femmes âgées promenant des mini-chiens, des appartements hors de prix et peu de divertissement. Bien au contraire (sauf pour les appartements). Il comprend à présent de nombreux espaces sportifs, des établissements scolaires prestigieux, des lieux de shopping où perdre la tête, des chemins de promenade, des sites culturels et monuments historiques, mais aussi des boites de nuit, un village d'esprit sud-ouest de 9000 m2, d'anciennes usines, des cafés et restaurants cachés et abordables, une quinzaine de jardins et autant de squares, vingt musées, des immeubles ultra-modernes, des rooftops branchés et de l'art pointu.


Entre Seine et bois, le quartier était auparavant habillé d’un manteau désuet. Dans les belles artères entre les jolies boutiques persistaient ça et là des points de vente hors du temps - vêtements de papy-mamie, armurerie, horlogerie sombre, lingerie-corseterie, bar à laine avant que la mode du tricot ne revienne. Quand j'y vivais dans les années 90 il y avait un manque criant de bars sympa, de restos abordables d’endroits simples ou un peu branchés. 

Trois décennies plus tard, le XVIème s’est réveillé, secoué, dépoussiéré, a pris son élan comme on saute en courant dans la rame du métro aérien à la station Passy.

J’aime néanmoins dans les rues de ce quartier marcher et observer les habitants. Repérer ceux qui sont un peu décalés, signe qu’ils vivent là, dans une bulle plus brillante que les autres. 

Au sud près de Boulogne, les bâtiments sont plus bas. Derrière les grilles se devinent des rues entières d’hôtels particuliers, on imagine des maisons de stars, des lieux privilégiés. Google maps révèle en effet des cours, des jardins au cœur de la ville, au calme entre gens fortunés. 

À la Grande Épicerie une dame âgée en tailleur Chanel fait son supermarché. Une jeune fille ravissante et longiligne - mannequin ou danseuse, fait elle aussi ses courses, je refrène l'envie de jeter un œil au contenu de son panier. Dans la rue une danseuse - pas de doute cette fois, a enfilé un perfecto sur son justaucorps, des chaussettes de sport et des baskets sur son collant noir. Elle arpente la rue dans cette tenue, son téléphone à la main, et s’assoit comme ça en terrasse avec son chéri pour manger chinois. Un peu plus loin, deux enfants cartable sur le dos rentrent de l’école, entrent avec leur chien dans un sublime hôtel particulier à six zéro. C'est l'heure du goûter. 

+ D'autres sujets dans ce quartier sur ce lien !