Accueil semaine

Au programme cette semaine : - Un beau vernis à ongles pour la belle saison avec une réflexion sur les conséquences du confinement (dans le même sujet, oui, c'est possible !) - Une salade de saison avec une réflexion sur la nutrition et un livre à découvrir. Et bientôt : de nouvelles visites, une customisation et plein d'autres idées. Très bon week-end !

Vernis ou pas vernis ? + Couleur printanière #2022

Revirement beauté ...

Nous sommes nombreux à avoir observé des changements et modifié nos habitudes depuis le début de la crise sanitaire, tout particulièrement depuis le premier confinement. Durant cette période très spéciale chacun s’est révélé et s’est vu évoluer, j’aurai l’occasion d’en reparler. 

Au quotidien, de petites choses ont varié et l’on a su que l’on pouvait vivre mieux, plus simplement, plus naturellement. Sans se déplacer, sans s’agiter, en consommant moins, en cuisinant soi-même, en allant à l’essentiel.


Dans mon journal de bord du confinement, je me suis amusée au fil des jours à noter les choses inutilisées, catégorisées "prend la poussière". La voiture, les sacs de classe, les chaussures habillées n’avaient plus d’utilité. D’autres objets se sont effacés, comme s'ils n’avaient plus d'importance. Pour certaines personnes, ce furent les bijoux fantaisie, pour d’autres, le maquillage, pour certains les chemises, pour d’autres les chaussures tout court. 

Pour moi, ce fut le vernis à ongles. Une ironie, me direz-vous, étant donné le stock dans mon tiroir*, les couleurs variées et les nombreuses astuces partagées avec vous sur ces pages (une trentaine de sujets - sur 742 posts publiés à ce jour : l'honneur culturel est sauf).

Le vernis à ongles permet en effet de changer de look, de se faire plaisir, de suivre les tendances et les saisons sans trop creuser son budget.

J’avais donc au printemps 2020 le matériel complet, le temps, aussi. Mais l’envie, elle, avait disparu.


Effet positif : en quelques semaines j’ai constaté une amélioration de la qualité de mes ongles : plus longs, plus solides, plus forts, plus brillants, moins striés, bien plus doux. Par conséquent plus beaux. Une re-découverte beauté gratuite et 100% naturelle.


En quelques mois c’est devenu un acquis, une idée simple à suivre car elle va de soi. L’odeur du vernis et du dissolvant me dérangent. La boucle est bouclée, le besoin est passé.

Malgré le retour à une vie -presque- normale, aux soirées, à la vie sociale, deux ans plus tard cette habitude est restée. Je préfère mes mains aux ongles nus, nets et brillants, d’une longueur moyenne, que colorés, courts, cassants, comme avant.


Il y a une nuance, bien sûr : aux beaux jours je trouve plus gais les orteils manucurés et je me fais plaisir avec une jolie couleur, de bonne qualité, choisie d’une composition la plus naturelle possible.


L’année dernière je n’ai pas quitté le bleu Sarah pour lequel j’avais eu un coup de cœur dans la boutique MSL du quartier Auteuil-Passy



↪ Cette année, je fête le retour du printemps avec le vernis Lilas Lucie n*101 de la marque Même, ultra respectueuse, destinée aux peau fragilisées, exigeante et rigoureuse, dont vous pouvez lire sur le site la Charte de formulation et de confiance


Sain et parfaitement assorti à ma glycine ! Qu’en dites-vous ?



Voyez les ravissantes couleurs de la gamme :

Présentoir de vernis Même dans mon Monoprix

* Rien ne se perd, tout se transforme -et je garde tout !-, les vernis à ongles en stock ont été utilisés pour "pimper" de vieux aimants lors d'une séance de bricolage confiné, puis recyclés lors d'un atelier créatif peinture "effet-marbre" très amusant au résultat bluffant (assez malodorant + salissant : il a tenu place dans le jardin avec un maximum de protections).